samedi 12 octobre 2013

J.HALEY et l'approche structurale

Les travaux de Jay HALEY (1923-2007) sont indissociables du « projet BATESON », du MRI et de la coopération avec Milton.H.ERICKSON. (voir les onglets sur ce dernier et sur S.Minuchin)
Dans la thérapie stratégique, le thérapeute doit se montrer actif, directif, habile, chaleureux et respectueux.
Une stratégie spécifique est mise au point pour chaque problème.
Il est nécessaire de construire et de maintenir en permanence un lien de coopération avec le patient. La résistance à la thérapie résulte des erreurs commises par le thérapeute.
Jeu et humour sont fréquemment utilisés pour travailler à l’intérieur de la vision du monde du patient. Le thérapeute utilise le bon sens comme outil principal.

La première séance

Elle est fondamentale dans la mesure où elle contient le condensé du processus thérapeutique tout entier.
J.Haley y distingue 5 phases :
  1. La rencontre : construction du lien de coopération.
  2. L’exploration du problème : qu’est-ce-qui se passe ?
  3. L’interaction : circularité de l’interrogation par rapport à ce qui se passe, actes, démonstration éventuelle du problème en séance.
  4. La fixation de l’objectif : contrat thérapeutique exprimé en termes pratiques et exploitables.
  5. La définition des tâches : en lien direct avec le contenu de la séance et favorisant la réappropriation des processus de changement par les patients.

Cloé MADANES
La thérapie stratégique nécessite une grande souplesse dans la mesure où chaque situation est unique. Elle dure en général une dizaine de séances, les deux premiers tiers pour résoudre le problème présenté, le dernier pour consolider le changement.
Le succès est généralement défini comme une adaptation réussie à une nouvelle étape de la vie. Le thérapeute peut prescrire une rechute, cette prescription paradoxale ayant pour effet de potentialiser l’énergie du patient pour maintenir le bon changement.
Les clients sont invités à des séances de « contrôle » périodiques. Il s’agit d’assurer un suivi et de maintenir présente l’influence de la thérapie.

Les cycles de vie de la famille

Toutes les familles passent par des cycles de vie normaux et incontournables : la création du couple, la naissance du premier enfant, etc… (voir Uncommun Therapy, 1973). Le thérapeute doit avoir une connaissance la plus pointue possible de ce qui est normal à différents âges et stades de la vie.
Il faut se représenter ainsi la vie d’une famille comme une succession de séquences où des changements entraînent des crises puis des rééquilibrages par de nouveaux apprentissages. C’est un processus permanent.

Techniques stratégiques

4 variables permettent de décortiquer un problème présenté : acronyme PUSH :
  1. La protection : la façon dont certains membres d’une famille tentent d’en aider d’autres de façon inefficace. Le thérapeute va tenter de substituer une protection efficiente à une protection pathogène. Ce concept permet également de considérer le symptôme comme une incompatibilité hiérarchique, le patient se plaçant à la fois en position supérieure et inférieure (Madanes)
  2. L’unité : le triangle est l’unité de construction fondamentale. Il permet de considérer le fonctionnement en dyade, la triangulation, la coalition, la hiérarchie.
  3. La séquence : l’ordre séquentiel des interactions impliquées dans le problème incriminé. Ordre linéaire ou circulaire, il convient d’assainir les séquences et d’instaurer une hiérarchie plus fonctionnelle. Il s’agit en général de trouver des séquences d’apaisement.
  4. La hiérarchie : c’est décrire l’expression de l’attachement, de la protection et du pouvoir entre les générations; la capacité d’imposer les règles mais aussi de protéger, d’apaiser et de satisfaire.
C. Madanes montre comment le symptôme peut être compris comme une métaphore de l’état interne d’une personne mais aussi comme une métaphore des relations entre les membres d’un groupe. (voir Strategic Familiy Therapy)

Les directives paradoxales

  1. La résistance à une amélioration (emprunté à M.H.Erickson) : le thérapeute demande aux clients de s’empêcher de changer.
  2. La prescription de symptômes (emprunté à M.H.Erickson) : continuer à avoir le symptôme qu’ils se sont engagés à changer.
Ces deux techniques ont pour objectif qu’en réaction à la demande du thérapeute les clients résistent en changeant d’une façon qui résout le problème présenté.
C. Madanes a développé une technique où il s’agit de faire semblant d’avoir des symptômes. Il s’agit d’amener à un certain degré de contrôle des symptômes qui sont en même temps décrits comme incontrôlables.

Une thérapie directive doit être coopérative

Le thérapeute doit connaître le problème et le contexte de survenue, il est sympathique, compétent, empathique.
Les clients doivent penser que le thérapeute a compris le problème.
Ils doivent croire que le thérapeute les aime bien.
Le thérapeute doit penser qu’il sait ce qu’il fait pour le faire en cohérence avec ce qu’il montre et les clients doivent en être convaincus.
Le client sait que le thérapeute est capable de ressentir ce que ça fait de se retrouver dans la situation difficile où il se retrouve.

Sex, love and violence

Titre d’un ouvrage de C.Madanes où elle expose que dans l’espace métaphorique de la famille 4 dimensions s’affrontent en permanence : la domination et le contrôle, le désir d’être aimé, l’amour et la protection, le repentir et le pardon.
  1. Domination et contrôle prévalent : familles violentes, délinquantes…
  2. Désir d’être aimé prévaut : troubles alimentaires, phobies, dépression, angoisses…
  3. Protection : possessivité, violence, obscessions, ts, abus, négligences…
  4. Repentir et pardon : violences sexuelles, perversions, irresponsabilité…
Lectures conseillées :
ici                                                             







et ici 










Article écrit par Frédéric BERBEN
Psychologue clinicien, Psychothérapeute, Hypnothérapeute
Cabinet : 135 Rue du Ponceau, 53000 Laval. Tel : 06 78 24 44 45. Mail : cabinet.berben@orange.fr.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Bonjour, merci de laisser un commentaire si vous le souhaitez.